View Sidebar
Fusillade sanglante dans une maison proche de Montpellier

Fusillade sanglante dans une maison proche de Montpellier

28 avril 2014 12 h 54 min0 comments

gipn

C’est une opération de police qui a mal tournée, ce mercredi 15 Novembre. Trois agents de police sont morts lors de l’assaut d’une maison dans la banlieue de Montpellier, contre la planque d’une bande armée de trafiquants de drogue. Les malfaiteurs s’étaient retranchés au rez-de-chaussé, et avait barricadé les ouvertures. Il semblerait qu’ils aient été prévenu à l’avance de l’arrivée des forces de police, et qu’ils les aient accueillis avec des armes automatiques.

Une opération précipitée

D’après la Préfecture, le service du grand banditisme aurait reçu l’information en fin de soirée, lors d’une rotation du personnel. L’équipe du GIPN s’est présentée avec du retard sur le site, sur la foi d’informations erronées. Alors qu’ils s’attendaient à ne faire face à aucune résistance, les agents de police déjà sur place ont subi un feu nourri, tiré par des fusils d’assaut et des armes de poing. Deux d’entre eux ont été blessés grièvement, les obligeant à se retrancher derrière leurs véhicules.

L’encerclement s’est prolongé durant trois heures, durant lesquelles de nombreux tirs ont été échangés entre la police et les criminels retranchés. Après s’être assuré que toutes les sorties étaient fermées, et avoir circonscris un périmètre, le commandement a donné l’ordre de mener un assaut frontal. Plusieurs équipes ont pénétrées sur les lieux, neutralisant les forcenés. Une dizaine de blessés est à dénombrer, de part et d’autre de l’affrontement.

L’arrestation de criminels notoires

L’opération, si elle a été sanglante, a néanmoins permis d’appréhender plusieurs dangereux criminels qui échappaient depuis des années à la loi. On peut en citer d’ores et déjà plusieurs : André Guérini, figure de la mafia corse, considéré comme responsable de sept attaques de fourgons blindés meurtrières sur les trois dernières années ; Berthold Clemens, recherché pour trafic de drogue et terrorisme par Allemagne ; et Léa Fontaine, responsable du braquage d’une agence de change à Lyon en 2013, qui avait fait trois morts, dont son compagnon de l’époque.

Retour au chapitre 2

A propos de l'auteur :

François Marsan est journaliste au Monde. Né en 1972, il est titulaire d'une licence en Lettres Modernes, et d'un Master en Journalisme de l'Université Grenoble 3. Il a couvert la guerre de Syrie, ainsi que les opérations Harmattan en Lybie et Sangaris en Centrafrique. (Personnage fictif de la nouvelle L'oeil)

a écrit 4 articles sur Ex-retis.com.

Leave a reply