View Sidebar

Post Tagged with: google

4 outils pour écrire des nouvelles

4 outils pour écrire des nouvelles

Durant mon stage chez Invox, j’ai écrit pour un site nommé WeLoveSaas (oui, c’est un nom à coucher dehors, mais personne ne m’écoute.) Et j’ai écrit des articles sur des logiciels accessibles en ligne. Certains me sont devenus très utiles pour écrire mes nouvelles. Voici ceux que j’utilise.

1) Trello

trello_mobile_2

 

Trello est un logiciel de gestion de projets. Il permet de classer les idées sous forme de Tableaux. À l’intérieur des tableaux, on peut créer des Listes de Cartes. Chaque carte peut contenir du texte, des listes à puce, ou des pièces jointes. On peut y appliquer des labels de couleur pour y voir plus clair, et des échéances qui sont rappelées par mails (Enfin bon, on a beau avoir une deadline, quand ça veut pas…). Le site a une grosse composante sociale, on peut partager et bosser en commun, assigner des tâches, mais c’est peu utile quand on écrit tout seul.

Ce que j’aime sur ce logiciel, c’est la facilité de lecture à l’écran, et la rapidité d’utilisation. Avec une ou deux heures d’utilisation, ça devient presque instinctif à utiliser. Ce logiciel est comme un tableau en liège sur lequel accrocher ses idées. En plus, on peut y accéder par PC ou mobile.

Il y a quelques désavantages : la présentation des tâches (ou des idées) est linéaire, et il est difficile de les connecter entre elles. À la longue, on peut se perdre dans son flux d’information. Trello demande donc une certaine discipline pour être utilisé.

2) Frise Chrono

frise_chrono_main

Pour créer mon univers, j’ai rapidement eu besoin de représenter des événements sur des périodes de temps données. Je suis tombé sur ce service. Il est gratuit et plutôt efficace. On peut choisir ses ensembles temporels, ou générer des frises pré-enregistrées à éditer (ce qui doit être utile pour les romans historiques). On peut ajouter des événements ou des périodes, avec ou sans traits d’union à la frise de base, puis en personnaliser l’apparence. Là encore, des événements sont disponibles dans une bibliothèque (sur laquelle je ne peux pas dire grand chose, mes frises commencent en 2013).

Une fois la frise terminée, on peut l’exporter sous plusieurs formats : image, pdf, tableau excel, document OpenOffice… Pour l’éditer plus tard, on doit l’exporter sous forme de fichier .bin, qui n’est lisible que par le logiciel lui-même. Il existe également un mode de visualisation 3D, qui fait un peu gadget, mais dont la lecture est finalement agréable.

Le seul reproche qu’on pourrait faire à son logiciel, c’est son interface parfois contre-intuitive (les fenêtres d’édition ne se ferment pas à la validation, par exemple). Il n’est pas possible de sauvegarder en ligne, un export vers Google Drive serait bienvenu.

3) Google Drive

GoogleDrivewelcome

Justement, parlons-en, de Google Drive. Je suppose qu’il est inutile d’aborder le sujet, étant donné que tout le monde a déjà utilisé la suite bureautique du Grand Méchant Google. Mais tout de même, c’est l’outil dont je me sers le plus.

Drive est donc une suite bureautique qui regroupe l’essentiel : traitement de texte, tableur, présentations, formulaires (pour poser des questions à des gens) et dessin. Je me sers surtout du traitement de texte. Celui-ci est correct, il offre moins d’option qu’un logiciel installé « en dur » sur l’ordinateur, mais il a l’essentiel : des feuilles de style, des liens, des commentaires, et l’insertion d’images. On peut choisir de partager un fichier unique, ou un dossier, par mail ou par compte. Les contributeurs peuvent lire, commenter ou éditer le document.

Google Drive a un défaut : il gère assez mal les grosses quantités de données. Au-delà de 50 pages, le programme commence à fatiguer et à ralentir. Il n’est donc pas adapté pour les gros projets. Dommage, mais toujours utile.

4) Evernote

evernote_android_3

Un autre logiciels très connu. Celui-ci sert essentiellement à prendre des notes. Il est disponible sur mobile comme PC, avec un unique compte, qui se synchronise automatiquement. L’interface est facile à prendre en main, agréable. Les notes sont rangées par carnets, et on peut assigner à chacune des étiquettes pour les retrouver plus facilement.

L’éditeur est classique mais complet : des options de mise en forme, intégration de liens, et beaucoup de fichiers médias à ajouter. On peut faire des choses pas mauvaises graphiquement, même si on s’éloigne un peu du sujet. Une fois la note rédigée, elle peut être partagée sur les réseaux sociaux, par e-mail ou par lien. Toujours utile pour la retrouver autrement.

De manière générale, Evernote est assez sympa à utiliser au quotidien. Surtout à 4h du matin pour noter la-dernière-idée-géniale-avant-de-dormir. Celle qu’on pense retenir et qu’on oublie invariablement avant le lendemain.

20 mars 20140 commentsRead More